De l'eau trop chaude

Image du mois - décembre 2003

Différence entre la température de surface calculée par le modèle MFSet la normale (climatologie "MedAtlas") pour le 1er septembre. Les température sont de 4 à 5°C plus élevées que la climatologie. (Credits MFS / Mersea)

 

 

 

Cet été, la Méditerranée a atteint des températures exceptionnelles, dépassant même les 32°C au plus fort de la canicule du mois d'août, soient 4 à 5°C de plus que la moyenne en cette saison.
La température de l'eau n'est pas seulement intéressante pour ceux qui veulent s'y baigner : une eau plus chaude s'évapore plus, et les nuages qui passent au-dessus se chargent du coup en humidité. La surveillance de ce genre de paramètres est aujourd'hui réalisée par les modèles de prévision océaniques. Ces modèles intègrent les données altimétriques en tant qu'observations, et sont utilisées pour garder les modèles le plus près possible de la réalité. La prévision climatique à l'horizon de la saison est l'un des bénéfices les plus attendus de ces modèles.

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :