Circulez !

Image du mois - février 2003

Topographie dynamique moyenne, c'est à dire le relief océanique correspondant à la circulation océanique permanente, calculée à partir de données de bouées dérivantes et hydrologiques, utilisées conjointement avec la mesure altimétrique et les données du satellite gravimétrique Champ (modèle de géoïde Eigen2). Les flèches sont proportionnelles à la vitesse du courant. La topographie dynamique cartographiée permet d'identifier la circulation océanique générale avec ses gyres et les courants de bord Ouest (Gulf Stream dans l'Atlantique, Kuroshio au large du Japon). (Credits CLS)

Comme pour ce qui se passe à l'échelle des tourbillons, la circulation globale permanente est affaire de creux et de bosses. Les courants océaniques de surface (flèches noires sur la figure) en suivent les courbes de niveau avec une vitesse proportionnelle à la pente. Dans l'hémisphère Nord, les courants tournent dans le sens des aiguilles d'une montre autour des bosses et en sens inverse autour des creux, à l'opposé de ce qui se passe dans l'hémisphère Sud.

Cette circulation permanente n'est pas immédiatement déduite de l'altimétrie, qui permet de connaître plutôt la surface moyenne océanique, qui résulte de la hauteur due au géoïde, et de la hauteur due à la circulation océanique (voir Image du Mois de janvier 1999 "Une mer d'huile ... pleine de bosses"). Il est donc nécessaire de combiner les données altimétriques avec d'autres sources (in-situ, satellites gravimétriques,...) pour déterminer précisément le géoïde, et en déduire la circulation moyenne par soustraction.

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :