Altimétrie et phytoplancton

Image du mois - janvier 2003

On observe de soudaines proliférations de ce plancton grâces aux images "couleur de l'eau" (à gauche, issue du capteur Végétation sur Spot, entre l'Afrique et Madagascar). Ces proliférations sont corrélées aux tourbillons observés par altimétrie (à droite, données Ssalto/Duacs), et aux courants  (Credits CLS)

Sur la carte combinant couleur de l'eau et altimétrie (à gauche), on voit que la quantité de phytoplancton (capteur Végétation sur Spot) est moindre dans les eaux chaudes des "bosses" (tourbillons anticycloniques) vues par l'altimétrie (à droite, données Ssalto/Duacs), ici à l'ouest de l'isthme de Panama (Credits CLS)

Le satellite Adeos-2 a été lancé mi-décembre, avec à son bord l'instrument Polder-2 qui permet, entre autres, d'observer la "couleur de l'eau". De telles mesures sont d'un grand intérêt pour l'étude et la compréhension des cycles de vie du phytoplancton et ce, en combinaison avec l'altimétrie, en fonction des paramètres physiques de l'océan. Plus que les forêts, c'est ce phytoplancton qui est le véritable "poumon" de la Terre, producteur d'oxygène et recycleur de carbone. C'est aussi le premier maillon de la chaîne alimentaire dans les océans.

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :