Un tandem de choc

Image du mois - mai 2003

Topographie dynamique dans la région du Gulf Stream le 11 décembre 2002. En haut, vue par le tandem Jason-1 + Topex/Poséidon ; au milieu, la même région par Jason-1 seul (traces au sol en blanc), et en bas, la différence (Jason-1 + Topex/Poséidon) - Jason-1. On voit que des tourbillons d'assez grande amplitude peuvent "passer au travers" des mesures d'un seul des deux satellites

Depuis le 15 septembre 2002, Topex/Poséidon est sur une nouvelle orbite, à mi-chemin entre ses anciennes traces (maintenant celles de Jason-1). Cette configuration permet de disposer des mesures de deux altimètres de précision, intercalibrés, sur deux orbites similaires écartées de 158 km à l'équateur. Les grands espoirs que l'on fondait sur ce tandem se concrétisent : ensemble, les deux satellites permettent d'obtenir une bien meilleure résolution spatiale, avec l'avantage de repasser tous les dix jours au-dessus d'un même point.

Cette phase tandem scientifique illustre les possibilités d'une constellation de satellites altimétriques optimisés.

Comparaison des mesures le long d'une trace ERS-2 (trait noir sur les cartes ci-dessus) pour Jason-1 + T/P, Jason-1 seul et ERS-2. En particulier, un tourbillon assez important (40 cm de hauteur) situé vers 39-40°N n'est pas vu par Jason-1 seul, mais est bien repéré par le tandem. (Credits CLS, projet Gamble