Jauger les vagues

Image du mois - septembre 2003

Hauteurs de vagues moyennes au larges des îles britanniques pour les années 1993-97 en hiver (décembre-février), printemps (mars-mai), été (juin-août) et automne (septembre-octobre). Les saisons sont très marquées à l'ouest des îles, avec des hivers agités -- les hauteurs de vagues peuvent atteindre 14 m, voire même 20 m -- et des étés calmes. (Credits Southampton OCeanography Center)
Hauteurs de vagues maximales mesurées au larges des îles britanniques par altimétrie en 1994. (Credits Southampton OCeanography Center)

Les grosses vagues sont bien accueillies - par les surfeurs. Pour les marins, ceux qui concoivent les équipements côtiers ou les habitants du littoral, elles sont un danger potentiel dont ils doivent tenir compte. L'altimétrie ne peut donner la hauteur des vagues heure par heure, sauf à disposer d'un très grand nombre de satellites, mais c'est une technique adaptée quand il s'agit de connaître les tendances, ou d'estimer les hauteurs maximales.
L'Atlantique Nord n'est pas l'océan le plus agité (l'océan austral l'est beaucoup plus), mais c'est celui qui connaît les variations les plus marquées, et ses côtes sont assez habitées. Les îles britanniques, avec la Bretagne, essuient le plus fort des tempêtes atlantiques et ont donc besoin d'estimer les dégâts potentiels.

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :

Références :