La saison de la mousson humide

Image du mois - août 2004

Anomalies de hauteur de mer (à droite) et anomalie de rayonnement infrarouge émis (par la surface de la Terre, ou le haut des nuages durant les mois de juillet 2002 et 2003.
La sécheresse de 2002 est associée à la phase défavorable de l'oscillation de l'Indien équatorial. Dans cette phase, la convection est accrue dans l'Est de l'Océan Indien équatorial (ce qui est associé à une anomalie positive du rayonnement infrarouge émis au-dessus de l'Inde), les anomalies de vent le long de l'équateur sont vers l'ouest, et la hauteur de mer est plus haute dans l'Est de l'Océan Indien. A contratio, la mousson de 2003 était normale ; la phase opposée de l'oscillation de l'Indien équatorial est visible sur l'Est de l'Océan Indien, avec des hauteurs de mer plus basses et une convection réduite. (Credits Centre for Atmospheric and Oceanic Sciences -- Indian Institute of Science)

 

L'Inde et l'Asie du Sud-est sont soumis au régime saisonnier des moussons (voir l'image du mois d'octobre 2002 : courant d'été, courant d'hiver). L'été est la saison de la mousson humide, mais la sécheresse (comme en 2002, où les précipitations ont été inférieures de 19% à la normale), ou des inondations (comme cette années) sont toujours possibles, et catastrophiques pour les populations. Les moussons sont gouvernées par la température de l'océan et les vents, mais les influences sur ces deux facteurs sont complexes, et souvent difficiles à déterminer. El Niño et La Niña, par exemple, ont une influence prouvée, mais pas systématique : d'autres phénomènes couplant l'océan et l'atmosphère, comme l'oscillation de l'Indien équatorial (EQUINOO) ont aussi leur importance, et peuvent l'emporter sur le cycle El Niño - Oscillation Australe (ENSO).

L'étude sur le long terme de tous les facteurs océaniques et atmosphériques, y compris ceux mesurés par les satellites altimétriques devrait permettre d'améliorer les modèles de prévision, et donc d'atténuer les pires effets des moussons "hors normes".

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :

Référence

  • Gadgil, S. et al., 2004: Extremes of the Indian summer monsoon rainfall, ENSO and equatorial Indian Ocean oscillation, Geophys. Res. Lett., 31, L12213, 10.1029
  • Gadgil, S., P.N. Vinayachandran and P.A. Francis, 2003: Drought of the Indian Summer: Role of clouds over the Indian Ocean, Current Science, 85, 12, 1713-1719