Les tourbillons à la barre des courants

Image du mois - avril 2004

Courbes de niveau de la température de surface superposées à la bathymétrie (à gauche), et "force de torsion" exercée par les tourbillons (carte issue des mesures altimétriques) : en bleu, les tourbillons impriment au courant un mouvement vers le Sud.  (Credits Proudman Oceanographic Laboratory (POL) )

Pourquoi étudier les tourbillons ? On pourrait penser que ces structures, d'une taille relativement modeste, ont un impact faible sur l'océan global. En réalité, ces tourbillons ont un effet sur la vitesse des courants, et ils peuvent aussi influer sur leur direction.

Nous avions vu (Image du Mois, juillet 2003) que les courants peuvent suivre les cols dans les dorsales océaniques, comme dans la zone de fracture d'Eltanin (230°E, 58°S environ, dans l'océan Austral). Les "jets" puissants (c'est à dire des courants étroits et rapide) ainsi créés ont quelque chose d'étrange : s'ils n'étaient gouvernés que par la rotation terrestre, ils ne devraient pas s'incurver vers le Sud. Or, c'est le cas. Pour que ce genre de courants aient une composante nord-sud, il faut normalement des forces de torsion pour permettre à l'eau de se déplacer à travers la courbure de la Terre. Cette torsion est en fait issue des tourbillons, qui impriment un mouvement de rotation à l'ensemble du courant.

Global bathymetry from altimetry data
(Credits UCSD/Scripps Institution of Oceanography)

 

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :

Référence

  • Hughes, C.W., and E. R. Ash, 2001: Eddy Forcing of the mean flow in the Southern Ocean. J. Geophys. Res., 106(C2), 2713-2722.