"Vagues scélérates" : ce que l'altimétrie peut en dire

L'image du mois - février 2004

Les accidents en mer dus au mauvais temps, sur 5 ans pour les navires marchands de plus de 100 tonnes. (Crédits Lloyd's Marine Information Service).

Les "vagues scélérates" sont probablement à l'origine de nombreux naufrages. Ces vagues ont une forme anormale (vague très cambrée, vague pyramidale) ou/et une hauteur bien supérieure aux vagues voisines. Vagues isolées pour la plupart, il est impossible de les détecter avec l'altimétrie, dont la mesure est moyennée sur quelques kilomètres carrés.

Des études ont été réalisées dans le cadre du projet européen MaxWave, pour essayer de relier l'occurrence de telles vagues avec certaines propriétés de l'état de la mer telles que simulées par un modèle numérique de vagues. Les données altimétriques et radars (SAR) sont alors utiles pour valider les résultats des simulations associées aux accidents. C'est ainsi que l'on a pu vérifier que pour les deux tiers des accidents étudiés, la hauteur significative des vagues étaient inférieure à 4 m. Si, dans le même temps un navire a eu des avaries du fait d'une très forte vague, on peut supposer qu'il s'agissait d'une "vague scélérate", et noter l'endroit pour essayer de mieux comprendre ce phénomène.

Diagramme de dispersion des données d'un modèle de prévision de hauteurs de vagues et des données altimétriques pour certains accidents en mer. Crédits Météo-France / Ifremer.

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :

Référence

  • Toffoli A., J.-M. Lefevre, J. Montbaliu, H. Savina, E. Bitner, 2003: Freak waves: clues for prediction in ship accidents?, proceedings of the ISOPE conference, Honolulu, Hawaii, USA - May 25-30, 2003