Un peu de gravité pour la circulation océanique

Image du mois - mai 2004

Géoïde issu des mesures du satellite Grace (GFZ/CSR) (Credits GFZ)

Le champ de gravité est quelque chose d'important pour tous les satellites -- c'est ce qui détermine leur trajectoire. Mais avec les satellites altimétriques, comme Jason-1, Topex/Poséidon ou Envisat, la mesure de ce champ de gravité (ou plutôt de son effet sur l'océan, le géoïde) prend un relief tout particulier. D'une part, parce qu'une meilleure connaissance du champ de gravité améliore celle de l'orbite, et donc la précision de la hauteur de mer (voir le Principe de l'altimétrie par satellite). D'autre part, parce que la hauteur de mer obtenue par altimétrie est la somme de la hauteur due au géoïde et de celle due à la circulation océanique (avec une partie stable, et une partie variable). Or le géoïde est relativement mal connu, ce qui rend difficile l'estimation de la circulation océanique totale (seule ses variations -- les "anomalies de hauteur de mer"-- étant alors calculées). Les missions Champ, Grace et bientôt Goce devraient améliorer la mesure du géoïde, et ainsi permettre une meilleure connaissance de la circulation. D'ores et déjà, Champ et Grace ont permis des améliorations (cf l'Image du Mois de février 2003, Circulez !).

 

 

 

Les courants à 1000 m de profondeur dans la région du Gulf Stream déduits des mesures Grace, de l'altimétrie et de mesures in situ (haut). En bas, la même chose avant Grace. Au milieu, les mesures in situ, pour comparaison.  (Credits CSR)

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :