Quatre satellites pour suivre la Méditerranée de près

Image du mois - septembre 2004

Cartes d'anomalies de hauteur de mer en Méditerranée le 11 juin 2003 obtenues avec Jason-1 + ERS-2 (haut) et Jason-1+ERS-2+T/P+GFO (bas). La combinaison des données des quatre satellites permet de révéler des tourbillons (zones entourées) qui étaient invisibles ou à peine discernables avec deux satellites, et sont beaucoup mieux résolus avec quatre. (Credits MFS/CLS)

La Méditerranée est une mer aux côtes tourmentées, découpées en de multiples mers -- Adriatique, Égée, d'Alboran... -- dont les phénomènes océaniques sont de petite taille. Ceci implique une résolution des mesures assez fine pour une observation complète de tout ce qui s'y déroule. C'est aussi une mer très fréquentée, aux côtes peuplées, et une mer presque fermée avec un écosystème fragile. Une meilleure connaissance de cette mer est donc un enjeu majeur pour ses riverains.
Avec quatre satellites altimétriques aujourd'hui disponibles (Jason-1, Envisat ou ERS-2, Topex/Poséidon et GFO), la résolution des mesures de hauteur de mer est notablement améliorée. On montre que trois satellites au moins sont nécessaires pour l'observation des tourbillons et phénomènes méso-échelle en Méditerranée. La continuité d'une telle configuration de satellites est cependant loin d'être assurée, seul Jason-2 étant programmé d'ici 2012.

Énergie cinétique moyenne en Méditerranée, vue par Jason-1 (haut) et par Jason-1+ERS-2+T/P+GFO (bas). La quantité d'énergie cinétique observée est plus grande, et présente des détails beaucoup plus visibles avec cette combinaison de satellites. (Credits MFS/CLS)

 

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :