La mer joue au yoyo autour des îles Salomon !

L'image du mois - novembre 2007

Variabilité des anomalies de hauteur de mer dans le Pacifique sud-ouest sur la période octobre 1992 à février 2002 (contours tous les centimètres) (Credits Meom/Legi)

Les régions de plus grande variabilité de la topographie dynamique sont en général les régions de forte turbulence telles que les courants de bord ouest de tous les océans (Gulf Stream, Kuroshio...) et le courant circumpolaire Antarctique. Quelques (plus rares) autres régions varient également beaucoup, sans que l'on ait forcément très bien compris les origines physiques de ces fortes variabilités.

C'est le cas de la mer des Salomon où l'on observe plus de 15 cm de variabilité (RMS) de part et d'autres des îles du même nom sur de grandes étendues spatiales (typiquement 1000 km).

Un retraitement spécifique des données altimétriques a été fait. Des simulations numériques à haute résolution sont engagées pour reproduire de tels processus dans les modèles, et mieux comprendre les raisons de cette variabilité. Elle pourrait être due à l'oscillation El Niño/La Niña (ENSO), à celles de Madden-Julian (oscillation atmosphérique au niveau de l'équateur), ou à des instabilités du contre-courant sud équatorial... Le rôle de la bathymétrie est également envisagé ; les conclusions restent encore ouvertes.

Voir aussi :

Référence :

  • A. Melet, L. Gourdeau, W.S. Kessler et J. Verron, 2007: Variability in the Solomon Sea from altimetric sea level. AGU San Francisco