La mousson dans les corrections altimétriques

Image du mois - décembre 2008

Correction du retard de l'onde radar de l'altimètre dû à l'eau dans l'atmosphère (correction de troposphère humide) dans les données Jason-1, en juillet 2002 (cycle 20) et janvier 2003 (cycle 37). Il faut noter que la correction est négative, c'est à dire que les valeurs les plus basses (en bleu) correspondent à la correction la plus forte (et donc à la plus grande quantité d'eau dans l'atmosphère). En juillet, on est en période de mousson humide (même si celle de 2002 a été plus sèche que la normale), les zones les plus humides sont plus proches du continent asiatique qu'en janvier, où la plus forte concentration d'eau dans l'atmosphète est plus proche de l'équateur.

 

Les moussons sont partie intégrante du climat des régions tropicales, en particulier au nord de l'océan Indien. En été (mousson humide), les terres sont plus chaudes que l'océan, et les vents souffent de l'océan vers la terre, apportant ainsi de l'humidité. De plus, en allant vers le nord, l'atmosphère humide rencontre les reliefs du sous-continent indien, ce qui provoque des précipitations. Les pluies ainsi provoquées sont nécessaires, mais trop ou trop peu peuvent être catastrophiques. Leur étude, et leur prévision sont donc d'une importance capitale. L'altimétrie peut aider, en fournissant des informations sur les mouvements des masses d'eau dans l'océan. De plus, comme l'onde radar de l'altimètre est ralentie par la présence d'eau dans l'atmosphère, les satellites altimétriques embarquent en général un radiomètre, pour mesurer ce genre de choses (voir l'Image du mois de janvier 2000 : De l'eau dans l'atmosphère). On peut ainsi cartographier le contenu en eau de l'atmosphère tout au long des plus de 16 ans de données altimétriques disponibles aujourd'hui, et regarder les variations tant d'une saison à l'autre que d'une année sur l'autre. Jason-2 poursuit maintenant la série. Dans le futur, la mission altimétrique Saral (Cnes/Isro) sera légèrement différente, puisqu'elle utilisera une fréquence différente pour l'altimètre (bande Ka). D'autres missions seront spécifiquement dédiées à l'étude et au suivi de la mousson, comme Megha-Tropiques (Cnes/Isro), qui mesurera le contenu en eau de l'atmosphère dans la zone tropicale.

Correction de troposphère humide venant de Jason-2 en août 2008 (cycle 4). Cette année, la mousson a été plutôt plus forte que la normale, avec des inondations importantes en Inde.

Voir aussi :

Quelques sites sur ce thème :