Planer sous l'eau

Image du mois - août 2009

Hauteur dynamique le long de la trace Jason-1 & 2 (à gauche), et cartes de hauteur dynamique et vitesses géostrophiques (en haut à droite) et de vitesse verticale (en bas à droite) à une profondeur de 75 m, reconstitués à partir de données altimétriques (trait noir) et de "gliders" (trait mauve) en juillet 2008. La vitesse vertical est bleue quand l'eau plonge, rouge quand elle monte. (Credits IMEDEA)
 
Un "glider" (Crédits E. Vidal Vijande)

Les gliders sont des instruments de mesures océanographiques assez récents. Engins sous-marins automatisés, ils "planent" dans les profondeurs océaniques avec une panoplie d'instruments embarqués, qui mesurent température, salinité, courants, chlorophylle ou pression tout au long de leurs trajets. De tels moyens sont complémentaires des satellites : ils prennent des mesures sous l'eau, là où les satellites ne le peuvent pas, mais assez localement, alors que les satellites fournissent des données globales (l'altimétrie par satellite étant un peu particulière car ses mesures reflètent ce qui se passe dans toute la colonne d'eau, du fond à la surface).

Ainsi, combiner données altimétriques et données issues de gliders peut permettre d'accéder à des informations impossibles à obtenir par une des deux techniques seule. En particulier, on peut ainsi estimer les vitesses verticales, capitales pour comprendre la façon dont les eaux de surface "plonge", ou dont des eaux remontent à la surface.

Voir aussi

Références