Les mouvements de Dumont d'Urville mesurés par Doris

Image du mois - octobre 2009

Mesures des mouvements verticaux à Dumont d'Urville. Les mesures Doris sont en bleu et rouge. Leur tendance est en accord avec les mesures GPS (en noir) (Crédits IPGP/IGN).
Modèle des mouvements verticaux sur tout le continent Antarctique (Crédits IPGP/IGN).

 
Les calottes polaires et leurs réactions aux changements climatiques sont parmi les phénomènes les moins connus, en particulier en Antarctique. Pour mieux les comprendre, l'idée est de déterminer la source de leurs variations, c'est à dire, sont-elles en train de fondre (ou de grossir), et/ou de réagir à la fin de la dernière glaciation ("rebond post-glaciaire", qui peut conduire à la remontée des continents libérés du poids de la glace, ou, aux limites des zones anciennement gelées, à leur descente), et dans quelles proportions.

Le système Doris permet de localiser avec une grande précision des satellites sur leur orbite. Il est également capable de faire de même avec une station au sol. En comparant les mesures Doris d'une balise située en Terre Adélie, près de la base Dumont d'Urville (une des quelques 50 stations permanentes au sol Doris), avec des mesures co-localisées de GPS et d'anomalies de gravité, on peut estimer la source des variations de la glace. Les conclusions de cette étude font penser que l'est  de l'Antarctique est pour l'essentiel stable, avec peut-être une augmentation de la masse de glace (au contraire de l'ouest de l'Antartique, qui semble fondre).

Voir aussi :

Autres sites web :

Références :

  • Amalvict, M., P. Willis, G. Wöppelmann, E.R. Ivins, M.-N. Bouin, L. Testut, J. Hinderer, 2009: Isostatic stability of the East Antarctic station Dumont d'Urville from long-term geodetic observations and geophysical models, Polar Research, 28, 2009, 193-202