Entre Afrique et Madagascar

Image du mois - mai 2011

Carte de couleur de l'eau (unités arbitraires) avec les anomalies de hauteur de mer en contours (à gauche) et la carte d'anomalies de hauteur de mer (à droite) pour le 30 mars 2011. La couleur de l'eau a une résolution assez haute. Avec le nouveau jeu de données altimétriques, les contours de la hauteur de mer correspondent bien aux structures observées en couleur de l'eau (Crédits Cnes/CLS) 

Le canal du Mozambique, entre Afrique et Madagascar, est une des régions-clé dans la circulation océanique. Un train de tourbillons anticycloniques assez gros (plus de 300 km de diamètre) se propage vers le sud jusqu'à  atteindre le courant des Aiguilles, transportant de la chaleur et des sels depuis l'équateur. Ils ont une influence sur le fait que des tourbillons "s'échappent" vers l'Atlantique à partir du courant des Aiguilles quand il fait une boucle au sud de l'Afrique (en terme de fréquence et de moments où ce phénomène se produit) (Voir l'image du mois de novembre 2010).

Pour avoir une vision plus fine de la dynamique de l'océan dans la zone, un nouveau jeu de données altimétrique a été publié fin mars 2011, avec une résolution améliorée par rapport aux données grillées habituellement diffusées. Des études sur l'amélioration tant de la résolution que des données en zone côtières sont en cours, qui devraient participer à l'amélioration continue des mesures altimétriques, et donc aux recherches et applications qu'elles permettent. Les nouvelles missions spatiales prévues, Saral (avec son altimètre AltiKa) comme Swot permettront également des avancées majeures.