Crustacés au large du Chili

Image du mois - octobre 2011

Nombre de copépodes prélevés par m², superposés aux courants géostrophiques issus de l'altimétrie, pour deux espèces différentes. L'une des espèces est plus abondante près des côtes, l'autre en pleine mer (Credits Universidad de Concepción, Chile)

Le courant de Humboldt, au large de l'Amérique du Sud (côté Pacifique) est l'une des zones les plus fertiles des océans, caractérisée par un courant froid et d'importantes remontées d'eaux profondes (upwelling). Un grand nombre d'espèces marines y prospèrent, y compris des copépodes, crustacés d'un ou deux millimètres de long forment la composante dominante du zooplancton dans tous les océans.

Pendant une campagne océanographique, des échantillons d'eau ont été prélevés dans les 100 premiers mètres au large du Chili et analysés. Ces données ont été utilisées pour cartographier l'abondance de copépodes, totale et espèce par espèce, et associées à des données caractéristiques de l'environnement mesurées par satellites, y compris les courants géostrophiques issus de l'altimétrie.  Il semble que les structures mésoéchelles (notamment les tourbillons) participent à la dispersion au large de ces copépodes (jusqu'à 500 km). Ce genre d'information permet de mieux comprendre la distribution du plancton, et donc les premiers maillons de la chaîne alimentaire dans les océans.

 

Photographies de quelques unes des espèces de copépodes étudéies (à gauche Centropagesbrachiatus, au centre Nannocalanus minor, à droite Calanoides patagoniensis). Ces minuscules crustacés font 1 à 2 mm de long. (Crédits Dr. Ruben Escribano Centro COPAS, Universidad de Concepción, Chile)

 

Voir aussi :

Références

  • Morales, C.E., M.L. Torreblanca, S. Hormazabal, M. Correa, S. Nuñez, P. Hidalgo. 2010. Mesoscale structure of copepod assemblages in the coastal transition zone and oceanic waters off central-southern Chile. Progress in Oceanography 84, 158-173