El Niño 2015 : un phénomène "Modoki" extraordinaire ?

Image du mois - Janvier 2016

à gauche, évolution des indices E (E comme Est pour Pacifique Est) et C (C comme Central, pour Pacifique central) comme définis par Takahashi et al. [2011] pour décembre pour la période 1954-2015. Les données viennent de la réanalyse de température de surface ERSSTv3. L'évolution sur les 6 mois précédant décembre est également montrée en couleur pour 5 évènements particuliers : 1972 (bleu clair), 1982 (jaune), 1997 (orange), 2009 (vert) and 2015 (bleu). The points violets avec des dates indiquent les autres années El Niño.
à droite, anomalies de hauteur de mer (en cm) pour décembre en 1997 et 2015. (Crédits Legos)

 

Cela faisait 18 ans que le Pacifique n'avait pas connu un fort phénomène El Niño. La communauté scrutait depuis lors les conditions dans le Pacifique. Le développement d'un épisode chaud en 2015 ressemblait beaucoup à ses début à ce qui s'était passé en 1997, le plus fort évènement enregistré depuis le début du 20e siècle.
Cependant, depuis 1997, un grand nombre d'observation et de progrès dans la connaissance d'El Niño ont été faits. Nous savons maintenannt que tous les El Niño ne se ressemblent pas : certains (les plus extrêmes) atteignent les côtes américaines, tandis que d'autres (généralement modérés) ont leurs anomalies de température de surface maximales au beau milieu du Pacifique. Les El Niño "Modoki" font partie de ce dernier groupe.

Récemment, Takahashi et al. [2011] ont proposé deux indices indépendents pour caractériser cette variété dans le phénomène. Tracé l'un par rapport à l'autre, ces deux indices montrent l'évolution différente des évènements. Celle qui va version des fortes valeurs de E (E comme Est pour Pacifique Est) indiquerait un fort réchauffement du Pacifique est, y compris dans le système d'upwelling Pérou/Chili comme en 1997 (trait orange). Au contraire, une forte valeur de C (C comme Central pour Pacifique central) indiquerait un phénomène du type Modoki comme en 2009 (trait vert sur la figure).
Au début 2015, le El Niño semblait évoluer comme un phénomène extrême du Pacifique est, avec un réchauffement significatif de cette zone. Cependant, les conditions anormales ont cru plus fort dans le Pacifique central que près des côtes du Pérou et de l'Equateur, conduisant à un phénomène qui serait un "Modoki extraordinaire". Notamment l'indice C a monté à des valeurs jamais observées pour les mois de septembre et novembre, et la "warm pool" (la région avec une température de surface à plus de 28°C) est restée confinée au Pacifique central/ouest contrairement à 1997. En décembre 2015, les anomalies de hauteur de mer sont aussi élevées qu'en 1997 dans le Pacifique est. Par contre, les anomalies positives s'étendent beaucoup plus loin à l'ouest.

Voir aussi :

Référence :

  • Takahashi, K., A. Montecinos, K. Goubanova, and B. Dewitte (2011), ENSO regimes: Reinterpreting the canonical and Modoki El Niño, Geophys. Res. Lett., 38, L10704, doi:10.1029/2011GL047364.