Des tourbillons partout

Image du mois - juin 2017

Carte des trajectoires de tourbillons pour le 8 juillet 1995 superposée à des anomalies de hauteur de mer. En rouge/orange les tourbillons anticycloniques, en bleus les cycloniques. La rétroflection des Aiguilles libère des tourbillons dans l'Atlantique (Crédits CLS/Cnes/OSU)

Les tourbillons sont présents partout sur tous les océans. Ils peuvent être assez facilement repérés dans n'importe quelle carte d'anomalies de hauteur de mer altimétrique, mais aussi sur celles de topographie dynamique absolue. Cependant, ils n'apparaissent ni ne disparaissent en un jour en un point donné - ils sont générés par des mécanismes comme la turbulence, se déplacent et s'éteignent. Certains peuvent ainsi durer plus d'un an, et parcourir des milliers de kilomètres, alors que d'autres n'auront duré que quelques jours et parcouru une distance relativement courte. Ils peuvent être détectés et suivis jour par jour sur les presque 25 dernières années maintenant.

Ils transportent la chaleur (ou le froid) et le sel, mélangent les eaux de différents océans et régions océaniques. Par exemple, la rétroflexion du courant des Aiguilles, au sud de l'Afrique, génère des tourbillons quand elle fait un virage très serré vers l'Est. Ces tourbillons, aussi appelés "anneaux des Aiguilles" transportent de l'eau chaude et salée de l'océan Indien vers l'Atlantique. Une chaîne continue de tourbillons s'échappe ainsi de ce virage vers l'Atlantique sud, où les tourbillons se propagent.

L'altimétrie, avec près de 25 ans de données disponibles en continu fourni des données mésoéchelle d'anomalies de hauteur de mer homogènes sur le long terme. Ceci permet d'étudier les variations au jour le jour, mais aussi les tendances à long terme de la dynamique océanique

Voir aussi :

Autres sites sur ce thème :

Références

  • Dudley B. Chelton, Michael G. Schlax, Roger M. Samelson, 2011: Global observations of nonlinear mesoscale eddies, Progr. Oceanogr., 91 (2011) 167–216, doi:10.1016/j.pocean.2011.01.002