Les vagues s'accentuent dans des courants qui accélèrent

Image du mois - août 2018

Moyenne sur quatre ans (2013-2016) calculée en utilisant la constellation de 4 satellites altimétriques, sur une grille de 0.5°x0.5°, de haut : hauteur de vague significative ; milieu : gradient normalisé de hauteur de vague significative ; bas : valeur absolue de la vorticité du courant de surface (crédits Ifremer).
Moyenne sur quatre ans (2013-2016) calculée en utilisant la constellation de 4 satellites altimétriques, sur une grille de 0.5°x0.5°, de haut : hauteur de vague significative ; milieu : gradient normalisé de hauteur de vague significative ; bas : valeur absolue de la vorticité du courant de surface (crédits Ifremer).


Les vagues extrêmes sont un danger connu des routes maritimes qui traversent certains des principaux courants, car de forts courants océaniques peuvent modifier la hauteur et la forme des vagues. Cela peut provoquer des états de mer extrêmes dans des conditions particulières (y compris des vagues scélérates).

Comme nous l'avions montré l'an dernier (Image du mois d'août 2017 : Courants et vagues), la variabilité de la hauteur significative des vagues à des échelles inférieures à 100 km est associée à la variabilité des courants à des échelles similaires. Mais, en outre, des gradients élevés de hauteur significative de vague à une échelle d'environ 10 km sont également systématiquement associés aux gradients de courant - c'est-à-dire qu'on observe une augmentation de la pente des vagues en interaction avec des courants qui accélèrent brusquement sur une petite distance. Les prédictions de modèle tendent à l'heure actuelle à sous-estimer ces interactions vagues/courant, ce qui rend nécessaires la recherche et l'observation pour les améliorer.

De telles corrélations fournissent des perspectives pour mieux comprendre et cartographier la signature des courants de surface dans le champ des vagues, afin d'améliorer les prévisions des états de mer extrêmes. ces études s'appuieront sur les observations de haute qualité des vagues et des courants de surface par les altimètres les plus récents, et par les missions SAR, CFOSat, Swot et Skim.

Voir aussi : 

Références :