Dans le flot des inondations

Image du mois - Juin 2018

Carte mondiale du temps minimum qu'il faut aux vagues de crue pour quitter le réseau fluvial mondial. Ces informations peuvent être utilisées pour définir les besoins pour des satellites capables de détecter les inondations, pour des applications permettant de prendre des décisions en temps réel en matière de gestion des rivières. (Crédits Nasa/JPL)
[Translate to francais:] Global map of the minimum time it takes flood waves to exit the global river network


Les observations satellite d'inondations sont utilisées pour évaluer les dommages, aider aux opérations d'urgence et également aux réparations par la suite. Mais ces observations peuvent également être utilisées pour préparer et prévoir de futures inondations. Si une montée des eaux est observée en amont d'une ville ou d'un barrage, cette détection peut être utilisée dans les systèmes d'alerte précoce pour se préparer l'inondation à venir. La vitesse d'une vague d'inondation (ou vague d'écoulement) peut être estimée à l'aide de modèles informatiques. Cette information peut s'avérer  critique lorsque de grandes villes ou des barrages importants sont situés en aval.
 
Mais pour que les observations satellitaires des inondations soient utiles pour ces applications en temps réel, elles doivent être mises à la disposition des utilisateurs, et de telle sorte qu'il reste suffisamment de temps pour que des précautions soient mises en œuvre. Dans la plupart des cas, les données satellitaires ne peuvent pas être mises à la disposition des utilisateurs immédiatement après la mesure - le traitement des données à bord, la liaison descendante vers les stations terrestres, le traitement ultérieur et le téléchargement vers les serveurs de diffusion font  qu'un temps minimal incompressible existe entre la mesure et le moment où les données sont disponibles. Actuellement, les données altimétriques sont fournies avec une latence de 2 heures, 2 jours ou 2 mois, les délais les plus longs correspondant à la plus grande précision des données. Les systèmes de surveillance hydrologique utilisent généralement la latence de 2 jours. S'agit-il d'une délai suffisamment court pour que les observations d'inondation en amont soient utiles aux villes et barrages en aval ?
 
Swot n'est pas prévu pour être une mission opérationnelle, mais un produit à latence courte peut être envisagée, si il est utile aux utilisateurs pour des applications en temps réel. Ce produit peut être utilisé pour évaluer certains des intérêts de la mission - et de décider la réalisation d'une suite. Une étude récente démontre qu'un produit Swot à 2 ou 3 jours pourrait être utile pour des applications d'atténuation de l'impact des crues en temps réel, au moins dans la majorité des villes et des barrages du monde entier.

 

Voir aussi :

Autres sites sur ce thème :

Références :

  • Allen, G. H., David, C. H., Andreadis, K. M., Hossain, F., & Famiglietti, J. S. (2018). Global estimates of river flow wave travel times and implications for low‐latency satellite data. Geophysical Research Letters, 45. https://doi.org/10.1029/2018GL077914