La zone humide du Pantanal

Image du mois - avril 2019

localisation de la zone humide de Pantanal en Amérique du Sud
    Station virtuelle sur la rivière Paraguay (trace Envisat n°0235), 2002-2011
    Station virtuelle sur la rivière Paraguay (trace Jason n°037), depuis 2008, mise à jour opérationnellement
Image optique Sentinel-2 sur une partie de la zone du Pantanal pour le 2019-02-06 : le mélange des eaux et de la végétation (en rouge) est clairement visible (Crédits Sertit/ICube)
Image optique Sentinel-2 sur une partie de la zone du Pantanal pour le 2019-02-06 : le mélange des eaux et de la végétation (en rouge) est clairement visible (Crédits Sertit/ICube)
Photo de la région du Pantanal en juillet 2018, à une période d'inondation (Crédits PA Garambois)
Photo de la région du Pantanal en juillet 2018, à une période d'inondation (Crédits PA Garambois)
Station virtuelle calculée par altimétrie sur le fleuve Paraguay dans la région du Pantanal, avec superposition des traces au sol Sentinel-3A et Jason (Crédits Hydroweb)
Station virtuelle calculée par altimétrie sur le fleuve Paraguay dans la région du Pantanal, avec superposition des traces au sol Sentinel-3A et Jason (Crédits Hydroweb)
Carte des types de zones humides sur le Pantanal, tirée du site Web du Center for International Forestry Research Global wetlands (https://www.cifor.org/global-wetlands/) ; l'encadré indique l'emplacement de l'image Sentinel-2.
Carte des types de zones humides sur le Pantanal, tirée du site Web du Center for International Forestry Research Global wetlands (https://www.cifor.org/global-wetlands/) ; l'encadré indique l'emplacement de l'image Sentinel-2.

Les zones humides (non fluviales ou lacustres) ont souvent été dénigrées : source d'épidémies, terres perdues pour l'agriculture, etc. Cependant, les services que ces zones humides fournissent à l'environnement en matière de biodiversité ou de climat, mais aussi à l'économie, notamment en contribuant à atténuer les catastrophes telles que les inondations ou les sécheresses, sont de plus en plus compris et reconnus. Les zones humides sont aujourd'hui fréquemment des aires protégées et des "points chauds" de biodiversité.

La zone humide du Pantanal est la plus grande zone humide tropicale de la planète avec une superficie de 150 000 km2. Elle montre un mélange complexe de forêts tropicales, de savanes et d'environnement aquatique, avec des cycles d'inondation annuels et interannuels très variables. Les inondations annuelles peuvent durer jusqu'à six mois et couvrir jusqu'à 100 000 km2. Les niveaux d'eau altimétriques de surface du fleuve Paraguay, l'un des fleuves alimentant ces zones humides, montrent clairement ce cycle et l'amplitude des inondations, d'environ 4 m, tandis que des images optiques telles que Sentinel-2 montrent l'étendue spatiale des inondations et la complexité de la zone. Swot permettra de voir à la fois les variations temporelles et la complexité spatiale des inondations de zones humides comme le Pantanal.

Voir aussi : 

Autres sites sur ce thème :