La mousson 2019 suivie par altimétrie

Image du mois - novembre 2019

Salinité de surface de la mer (SMAP-CAPv4.2 (JPL) SSS, à gauche en psu) et Topographie dynamique absolue altimétrique grillée (ADT : à droite en cm) en temps quasi-réel superposée aux courants absolus géostrophiques dérivés (vecteurs ; cm/s) tous les deux mois jusqu'au début de la mousson du sud-ouest de 2019. L'échange d'eau douce et de salinité entre le golfe du Bengale est mis en évidence dans la progression de la salinité de surface de la mer d'octobre 2018 à avril 2019, où l'eau de faible salinité du golfe du Bengale est transportée par le courant côtier des Indes orientales (EICC), visible dans les données topographiques dynamiques absolues, autour du Sri Lanka et de la pointe de l'Inde dans le Sud-Est de la mer d'Oman. (Crédits Université de Caroline du Sud)
Salinité de surface de la mer (SMAP-CAPv4.2 (JPL) SSS, à gauche en psu) et Topographie dynamique absolue altimétrique grillée (ADT : à droite en cm) en temps quasi-réel superposée aux courants absolus géostrophiques dérivés (vecteurs ; cm/s) tous les deux mois jusqu'au début de la mousson du sud-ouest de 2019. L'échange d'eau douce et de salinité entre le golfe du Bengale est mis en évidence dans la progression de la salinité de surface de la mer d'octobre 2018 à avril 2019, où l'eau de faible salinité du golfe du Bengale est transportée par le courant côtier des Indes orientales (EICC), visible dans les données topographiques dynamiques absolues, autour du Sri Lanka et de la pointe de l'Inde dans le Sud-Est de la mer d'Oman. (Crédits Université de Caroline du Sud)

Les moussons affectent environ la moitié de la population humaine de notre planète. Elles se produisent chaque année, mais avec une grande variabilité interannuelle, de sorte que leurs conséquences vont d'habituelles à catastrophiques (trop ou pas assez de pluie, en particulier). Ainsi, prédire la mousson à l'avance afin d'en atténuer les effets potentiels est primordial pour les pays touchés. En particulier, la mousson humide de 2019 a été assez inhabituelle en Inde : commençant plus lentement que d'habitude, elle a provoqué ensuite beaucoup plus de pluies que la moyenne et s'est poursuivie en octobre, plus tard que la normale. 
L'altimétrie permet de suivre et de comprendre le déroulement des événements, en liaison avec d'autres données de télédétection. En particulier, la topographie dynamique absolue du sud-est de la mer d'Oman montre une hauteur (l'anticyclone de Lakshadweep), qui guide l'eau de faible salinité dans la région. Cette caractéristique permet la formation d'une couche de faible salinité le long de la côte sud-ouest de l'Inde, près du Kerala. Il en résulte une stratification stable et la formation d'une couche barrière qui, à son tour, se réchauffe beaucoup plus rapidement que l'océan environnant, ce qui crée la mini-piscine chaude de la mer d'Oman et permet la genèse du tourbillon de mousson qui déclenche l'apparition de la mousson au-dessus du Kerala. 
L'utilisation de toutes les données d'observation de la Terre pour mieux comprendre les phénomènes océaniques permet de mieux les prévoir à l'avenir, afin d'en atténuer les effets. La continuité de l'altimétrie satellitaire, en particulier, permet une observation à long terme des événements couplés océan-atmosphère.

Voir aussi l'animation montrant les précipitations quotidiennes, ADT, SST et SSS depuis le début de la mousson (jour 1) jusqu'à 51 jours plus tard.

Voir aussi :

Références :

  • Roman-Stork, H. L., Subrahmanyam, B., & Murty, V. S. N. (2019). Quasi-biweekly oscillations in the Bay of Bengal in observations and model simulations. Deep-Sea Research Part II: Topical Studies in Oceanography, (June), 104609. https://doi.org/10.1016/j.dsr2.2019.06.017
  • Roman-Stork, H. L., Subrahmanyam, B., & Trott, C. B. (2019). ScienceDirect Mesoscale eddy variability and its linkage to deep convection over the Bay of Bengal using satellite altimetric observations. Advances in Space Research. https://doi.org/10.1016/j.asr.2019.09.054
  • Trott, C. B., & Subrahmanyam, B. (2019). Detection of intraseasonal oscillations in the Bay of Bengal using altimetry. Atmospheric Science Letters, 1–10. https://doi.org/10.1002/asl.920
  • Trott, C. B., Subrahmanyam, B., Roman-Stork, H. L., Murty, V. S. N., & Gnanaseelan, C. (2019). Variability of Intraseasonal Oscillations and Synoptic Signals in Sea Surface Salinity in the Bay of Bengal. Journal of Climate, 32(20), 6703–6728. https://doi.org/10.1175/jcli-d-19-0178.1