La circulation océanique et ses variations

Depuis 1978 (satellite Seasat), l'altimétrie par satellite fait progresser l'étude de la circulation océanique, car elle permet une étude complète de celle-ci sur tous les océans, en permanence. Les courants sont repérables par altimétrie, la hauteur de mer étant plus élevée dans le courant (la différence avec la hauteur de mer hors du courant peut atteindre un mètre). On a pu ainsi tracer des cartes des courants, et de leurs variations pour toutes les mers.

  • Circulation sub-mésoéchelle

    Un certain nombre de processus océaniques ont des tailles typiques de l'ordre de 25 km, en particulier celles qui concernent le mélange vertical des eaux. Avec une capacité d'observation en deux dimension, une haute résolution, Swot fournira de l'information à ces échelles.

  • Circulation globale

    La circulation océanique globale est vue sous forme de creux et de bosses autour desquels s'enroulent les courants. Les courants tournent autour des bosses dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord, dans le sens opposé autour des creux (l'inverse se produisant dans l'hémisphère sud). Ils forment des boucles de part et d'autre de l'équateur. Un autre phénomène à grande échelle est représenté par les ondes planétaires.

  • Circulation méso-échelle

    La circulation mésoéchelle se définit comme une classe de phénomènes énergétiques d'échelles spatiales comprises entre quelques dizaines et quelques centaines de kilomètres et d'échelles temporelles comprises entre quelques jours et plusieurs mois. Ses mécanismes de forçage sont principalement les instabilités de la circulation générale et dans une moindre mesure l'interaction des courants avec la bathymétrie et le forçage direct par le vent.

     

  • Océanographie opérationnelle

    L'océanographie opérationnelle : décrire et prévoir en temps réel et à tout moment l'océan sur tout le globe à partir d'observations satellitales et in situ.

     

  • Marées

    Les marées océaniques représentent plus de 80% de la variabilité de la surface libre en plein océan. L'étude des marées a progressé grâce à l'altimétrie et à ses mesures globales et continues.

  • Niveau Moyen de la mer, Effet de serre

    Tous les indices le prouvent : le niveau moyen global des océans est en hausse. Cette élévation du niveau de la mer est une importante conséquence du réchauffement climatique. La couverture globale des satellites altimétriques permet de mesurer cette élévation.

  • Saisons

    Selon les saisons, l'océan change, au gré des vents, ou tout simplement de la température extérieure. Il se dilate quand il fait chaud, se contracte quand il fait plus froid, les courants se modifient selon la direction des vents dominants.