Les hauts et les bas de la marée océanique

Onde de marées M2 dans l'Océan Atlantique

Les marées océaniques représentent plus de 80% de la variabilité de la surface libre en plein océan. Connaître les marées est alors très important pour la mesure altimétrique, si l'on veut s'affranchir de ce phénomène, et ainsi comprendre la circulation océanique, les variations saisonnières, etc. À l'inverse, l'étude des marées (désormais connues au centimètre près en plein océan, au décimètre près à proximité des côtes) a progressé grâce à l'altimétrie et à ses mesures globales et continues sur plusieurs années.

En pleine mer, si l'amplitude est moindre, le phénomène est loin d'être négligeable. Près des côtes, ces variations atteignent parfois la dizaine de mètres et l'étude des marées permet la constitution d'annuaires fiables et précis, d'une importance capitale pour la navigation. En effet, de la marée dépend la possibilité d'entrer dans certains ports, l'heure de débarquement des cargaisons, le passage de certaines zones et détroits, où la marée crée ses propres courants, dans un sens ou dans l'autre selon le flux et le reflux...
Par ailleurs, ceci permet aussi de mieux connaître les interactions entre la Terre et la Lune, en particulier les effets de la Lune sur la durée du jour terrestre. De plus, la dissipation d'énergie due aux marées pourrait être un des moteurs de la circulation thermohaline et, par là, de l'équilibre climatique de la planète.