Le niveau monte ... mais pas partout

L'élévation du niveau des océans est loin d'être uniforme. En fait, si, dans certaines régions océaniques, la mer a effectivement monté (jusqu'à 20 millimètres par an), dans d'autres elle a baissé d'une quantité équivalente. Ces " dérives " régionales, observées par Topex/Poséidon depuis 1993, reflètent principalement des fluctuations sur plusieurs années du niveau de la mer.

Ce taux moyen d'élévation du niveau des océans reflète les variations des grandes circulations océaniques associées aux variations du système climatique. Il peut s'agir d'oscillations climatiques comme El Niño dans l'Océan Pacifique et la NAO (North Atlantic Oscillation) dans l'Océan Atlantique.

Carte combinée des tendances régionales est obtenue (ci-contre) en utilisant depuis 1993 les données grillées multi-missions Ssalto/Duacs, permettant une bonne résolution de l'estimation des pentes locales (1/4 de degré sur une grille cartésienne). Des variations ponctuelles du niveau moyen sont ainsi mises en évidence, principalement dans les grands courants océaniques et lors des épisodes ENSO.(Crédits EU Copernicus Marine Service, CLS, Cnes, Legos)
Téléchargez les données (NetCDF).

 

 

 

 

Niveau moyen des mers (MSL, en bleu) et température de surface (SST, en rouge) de début 1993 à la mi-1998. En 1997 le niveau moyen a augmenté de 15 mm. (Crédits CNRS/Legos).

El Niño fait monter le niveau des mers

El Niño 1997-1998 s'est fait sentir un peu partout dans le monde par ses effets météorologiques, mais il a aussi influencé le niveau moyen des mers durant cette période. En effet, les anomalies de hauteur de mer, mesurées par Topex/Poséidon, dépassaient les 20 cm dans le Pacifique Équatorial à l'apogée du phénomène (jusqu'à 30 cm près du Pérou), ce qui a eu des répercutions sur la moyenne du niveau des mers.

 

Mediterranean Sea

Evolution du niveau moyen en Méditerranée

Carte de dérive du niveau de la mer Méditerranée sur la période janvier 1993 - juin 2014. (Crédits Cnes/Legos/CLS).

En Méditerranée le niveau du bassin oriental a augmenté de façon très nette, en relation semble-t-il avec une augmentation de la température de ce bassin (observée par les mesures in-situ). Par contre, au niveau de l'Italie (mer Ionienne), le niveau a baissé.