Le continent et le masque continental

Balades en LAS : 17 octobre 2006

Il peut arriver que l'on obtienne des résultats légèrement bizarres avec le Live Access Server. Considérons par exemple le cas de la zone entourant l'estuaire du Rio de la Plata:

 

Maps of geostrophic velocity anomalies and maps of formal error, Amazon area, September 22, 2004.
Dataset 1: SSALTO/DUACS near-real time Geostrophic Velocity Anomalies; variable: Vector (U,V).
Dataset 2: SSALTO/DUACS near-real time Maps of Sea Level Anomalies ; variable: Formal Mapping Error Merged.
Date: 22 Septembre 2004; zone: (52°W-66°W; 33-45°S).
Il est possible de modifier la palette de couleurs via "output options" (ici c'est la "temperature rainbow" qui est utilisée). Pour obtenir les iso-contours présentés sur la figure de droite, entrez les valeurs (0,10,5) dans "Contour levels".

 

A priori les courants géostrophiques semblent corrects, sauf en se rapprochant des côtes; par ailleurs certains vecteurs apparaissent représentés sur le continent.
En s'intéressant à la carte d'erreur formelle correspondante, on s'aperçoit que l'erreur augmente à mesure que l'on se rapproche de la côte (les contours soulignent les zones où l'erreur est inférieure à 10% du signal total). Donc les courants côtiers obtenus par altimétrie sont peu fiables.
Par ailleurs, les points situés sur la zone continentale s'expliquent du fait du masque continental utilisé: en choisissant "outline" dans l'option "land fill style", les valeurs d'erreur apparaissent bien clairement en partie sur le continent, ce qui est du au pixel de base utilisé dans la procédure de cartographie de la chaîne Ssalto/Duacs. Notez enfin que le LAS utilise un masque terre-mer spécifique à chaque visualisation, selon la taille de la zone ciblée.

Utiliser le Live Access Server